La Force spatiale propose un état-major de quartier général dirigé par des généraux et des civils

Le major-général Chance Saltzman sera le directeur par intérim du bureau du chef des opérations spatiales.

WASHINGTON – Le quartier général de la force spatiale américaine au Pentagone aura une structure de personnel plus légère que les quartiers généraux traditionnels du service militaire et certains postes de haut niveau seront attribués à des civils, selon un projet de proposition.

Le quartier général de la force spatiale – connu sous le nom de Bureau du chef des opérations spatiales, ou OCSO – sera dirigé par un général quatre étoiles et un vice-chef quatre étoiles. Ils seront secondés par quatre chefs d’état-major adjoints qui pourraient être des officiers généraux ou des civils de haut rang, selon la proposition approuvée le mois dernier par le chef des opérations spatiales, le général John Raymond, selon des sources SpaceNews.

De nombreux détails de l’organisation du personnel sont encore en cours d’élaboration, selon ces sources, et le plan est actuellement examiné par le département de l’armée de l’air et les comités du Congrès.

L’OCSO devrait compter environ 200 personnes, soit une fraction du personnel du siège des autres services. Le chef d’état-major de l’armée de l’air a un vice-chef quatre étoiles et huit adjoints trois étoiles. Le chef des opérations spatiales aurait un vice-chef quatre étoiles et quatre adjoints.

Selon le projet de proposition, les quatre députés seraient les suivants :

Responsable du capital humain – Un haut fonctionnaire civil responsable de la gestion du personnel, des stratégies de recrutement et de la constitution de la future main-d’œuvre.

Chef des opérations – Un général trois étoiles chargé de superviser l’état de préparation des forces et de défendre les intérêts des opérateurs sur le terrain. Ce poste permet également de superviser les questions de renseignement et de politique.

Responsable de la stratégie et des ressources – Un général trois étoiles qui recommanderait les priorités de financement du service et fournirait des orientations stratégiques aux forces spatiales. Ce poste servirait également de liaison entre la force spatiale et le reste de l’entreprise de sécurité nationale.

Directeur de la technologie et de l’innovation – Un haut fonctionnaire civil qui contribuerait à “créer le premier service véritablement numérique”, selon le projet de proposition. Le CTIO encouragerait l’innovation et dirigerait les efforts visant à créer une culture axée sur la technologie.

La dotation en personnel et la gestion de l’OCSO seront supervisées par le major-général B. Chance Saltzman, qui fera office de directeur du personnel par intérim.

M. Saltzman revient au Pentagone après avoir été commandant adjoint du Commandement central de l’armée de l’air américaine, où il a dirigé les opérations aériennes en Asie centrale et du Sud-Ouest. Il occupera le poste précédemment occupé par le major général Clinton Crosier, qui a pris sa retraite le mois dernier.

L’une des préoccupations de la Force spatiale est d’avoir suffisamment de postes d’officiers généraux pour remplir les premières places. Lorsque le Congrès a créé la Force spatiale, il a autorisé un chef des opérations spatiales quatre étoiles, mais en raison de préoccupations concernant les coûts, il a spécifiquement interdit l’ajout d’officiers généraux en plus de ce qui est actuellement autorisé.

Sur la base du plan proposé pour le personnel du siège, la force spatiale aura besoin d’un billet quatre étoiles et de quatre billets trois étoiles à transférer des autres services, très probablement de l’armée de l’air. Des officiers supérieurs sont actuellement en service dans l’Armée de l’espace, comme le vice-commandant Lt. Gén. David T. Thompson, qui sont techniquement dans l’Armée de l’air et sont affectés à l’Armée de l’espace. Il appartiendra au DoD et aux chefs de service de déterminer combien de postes d’officiers généraux seront transférés de façon permanente.

Selon certaines sources, le nouveau directeur du personnel, M. Saltzman, est un candidat probable pour l’un des postes de la force spatiale à trois étoiles. Il est un opérateur spatial de carrière et est très apprécié pour son travail passé dans le “commandement et contrôle multi-domaine”, un effort du Département de la défense pour intégrer les systèmes d’armes de tous les services militaires.

Patricia Mulcahy, membre du Senior Executive Service et actuellement chef adjoint des opérations spatiales pour les services du personnel et de la logistique, serait la meilleure candidate pour le poste de directeur du capital humain.

Le major général Nina Armagno, directrice des programmes spatiaux au sein du département de l’armée de l’air, serait candidate au poste d’officier en chef de la stratégie et des ressources.