Le PDG de Ruag Space quitte la société – Viasat, Data Link Solutions remporte un milliard de dollars de contrats IDIQ pour la défense

Pour recevoir FIRST UP Satcom, un bulletin d’information hebdomadaire de SpaceNews destiné aux professionnels du satellite et des télécommunications, inscrivez-vous ici.

TOP STORIES

Le premier vol de la fusée européenne Ariane 6 devrait se dérouler jusqu’en 2021. ArianeGroup, le maître d’œuvre de la fusée, et l’Agence spatiale européenne, qui finance la majeure partie du développement de la fusée, ont déclaré que la pandémie de coronavirus a ralenti les progrès de la fusée. Arianespace a déclaré en janvier qu’elle espérait lancer Ariane 6 pour la première fois entre octobre et décembre, mais c’était avant que la pandémie ne ralentisse la construction de la plateforme de lancement de la fusée. Les retards des fournisseurs et le report de l’essai du moteur rendent également un lancement cette année plus difficile. Le groupe Ariane et l’ESA ont refusé de dire exactement quand ils s’attendent à ce que le lancement ait lieu. [SpaceNews]

Le directeur général de Ruag Space, Peter Guggenbach, part pour “relever un nouveau défi en dehors de l’entreprise”, a annoncé Ruag le 19 mai. M. Guggenbach a été PDG de Ruag Space, un fournisseur de pièces pour fusées et satellites, pendant 11 ans, selon LinkedIn. Alors qu’il était à la tête de Ruag, il a aidé l’entreprise suisse à s’étendre sur le marché américain, qui représente aujourd’hui un tiers du chiffre d’affaires de Ruag Space. Luis De León Chardel, le directeur adjoint de Ruag Space, prend la direction de l’entreprise par intérim. [Ruag]

Viasat et Data Link Solutions ont reçu chacune un milliard de dollars de contrats à durée indéterminée et à quantité indéterminée le 19 mai pour fournir au ministère américain de la défense des terminaux de systèmes radio tactiques communs (JTRS) du système multifonctionnel de distribution de l’information (MIDS) jusqu’à la mi-2025. Les terminaux JTRS du MIDS fournissent une large bande en visibilité directe, résistante aux brouillages, aux plates-formes aériennes, maritimes et terrestres. Les contrats combinent les achats de terminaux pour la marine, l’armée de l’air et le bureau du programme MIDS des États-Unis, ainsi que les achats pour l’OTAN et les pays de l’OTAN. [Defense.gov]

AUTRES HISTOIRES

L’agence spatiale allemande DLR commence la construction d’un observatoire pour surveiller les débris spatiaux. Le télescope récepteur multispectral à grande ouverture utilisera un miroir de 1,75 mètre de diamètre logé dans une tour de 15 mètres de haut avec un dôme rotatif. Le foyer principal du télescope sera constitué de débris spatiaux en orbite basse entre 400 et 2 000 kilomètres au-dessus de la Terre. Le DLR et le ministère fédéral allemand de l’économie et de l’énergie, le BMWi, investissent 2,5 millions d’euros dans ce télescope qui, selon le DLR, sera le plus grand de ce type en Europe. Le DLR a déclaré que le télescope lui-même est déjà construit par ASA Astrosysteme GmbH. Le DLR prévoit d’inaugurer le site au printemps 2021, une fois que le bâtiment du télescope sera terminé. [DLR]

OneWeb demande à la Cour l’autorisation d’accorder des primes de fidélisation au reste de son personnel. L’opérateur de satellites, qui a déposé une demande de faillite en vertu du chapitre 11 en mars, a déclaré qu’il devait verser des primes à son “équipe squelettique” d’employés pour les empêcher de partir. OneWeb a licencié environ 85% de son personnel lorsqu’il a déposé une demande de mise en faillite en vertu du chapitre 11. Le montant exact des primes serait basé sur le produit de la vente du spectre de OneWeb, pour laquelle une vente aux enchères est prévue le 2 juillet. [SpaceNews]

Les sociétés britanniques Inmarsat et Serco se sont associées aux divisions britanniques de Lockheed Martin et de CGI Inc. pour créer une “équipe nationale dans l’espace”. L’équipe, appelée Athena, collaborera à la recherche commune d’opportunités commerciales liées à l’espace au Royaume-Uni. L’expertise des sociétés couvre l’espace, les télécommunications, la défense et les technologies de l’information. [Inmarsat]

Le 20 mai dernier, la société britannique Skyrora a procédé à un tir statique de sa fusée suborbitale Skylark-L. Skylark-L est conçue pour transporter 60 kilogrammes jusqu’à 100 kilomètres et retour. Selon Skyrora, la fusée sera prête à être lancée d’un port spatial britannique au printemps 2021, suivie de sa fusée de classe orbitale plus grande, Skyrora XL, en 2023. Skylark-L utilise du peroxyde d’hydrogène et du kérosène comme carburant. Skyrora prévoit d’introduire à terme son propre carburant, appelé Ecosene, que la société décrit comme l’équivalent du kérosène fabriqué à partir de déchets plastiques non recyclables. [Skyrora]

Avio espère comprimer suffisamment les horaires pour que trois lancements de Vega puissent avoir lieu d’ici la fin de l’année. La société prévoit une mission de retour en vol pour le petit lanceur en juin, suivie d’un second lancement en août. La société prévoit ensuite d’effectuer un troisième lancement d’ici la fin de l’année. La fermeture du port spatial de Vega en Guyane française par la pandémie a retardé cette mission de retour en vol de dizaines de petits lanceurs, qui était prévue pour mars. Dans le cadre des efforts visant à resserrer les délais de lancement, Avio maintiendra une équipe de personnel de lancement au port spatial entre les lancements de juin et d’août. [SpaceNews]

Jeff Foust, rédacteur en chef de SpaceNews, a contribué à cette lettre d’information.