OneWeb sort du chapitre 11 avec un nouveau PDG

WASHINGTON – OneWeb a annoncé le 20 novembre que sa vente à un groupe de propriétaires dirigé par Bharti Global et le gouvernement britannique a été conclue, permettant à la société de sortir de la faillite du chapitre 11 avec un nouveau directeur général.

OneWeb a déclaré avoir obtenu “toutes les autorisations réglementaires nécessaires”, permettant ainsi à la vente de la société de sortir de la faillite du chapitre 11. Bharti Global et le gouvernement britannique détiennent chacun 42,2 % de la société de constellation de satellites à large bande, le reste étant détenu en grande partie par SoftBank et Hughes Network Systems.

La réalisation de la vente s’accompagne d’un changement de direction au sein de l’entreprise. OneWeb a annoncé que Neil Masterson prendra la direction de l’entreprise, en remplacement d’Adrian Steckel. Masterson vient de l’extérieur des industries de l’espace et des télécommunications, ayant passé les 20 dernières années chez Thomson Reuters, plus récemment en tant que co-directeur d’exploitation.

“J’ai hâte d’aider l’équipe de OneWeb à concrétiser et à commercialiser sa vision pour fournir un accès à Internet dans le monde entier”, a déclaré M. Masterson dans une déclaration de l’entreprise. “OneWeb a un objectif social fort pour améliorer l’accès du monde à l’information, que je partage”.

M. Steckel, qui était directeur général de OneWeb depuis septembre 2018, restera conseiller auprès du conseil d’administration de la société.

Bharti Global et le gouvernement britannique ont fait une offre gagnante d’un milliard de dollars pour OneWeb en juillet, et un tribunal fédéral américain de la faillite a approuvé la vente le 2 octobre. Depuis lors, la société a obtenu les approbations finales, comme celle de la Commission fédérale des communications le 27 octobre pour transférer les licences de satellite et de station terrestre de OneWeb aux nouveaux propriétaires de la société.

Lors d’un webinaire le 18 novembre, Ruth Pritchard-Kelly, vice-présidente des affaires réglementaires chez OneWeb, a prédit que l’entreprise sortirait du chapitre 11 “d’un jour à l’autre” alors qu’elle s’occupe des derniers papiers. “Presque tous les “t” ont été franchis et tous les “i” ont été mis en pointillés”, a-t-elle déclaré. “D’un jour à l’autre, il y aura une annonce finale.”

Le gouvernement britannique a fait valoir que l’acquisition de OneWeb s’inscrivait dans une stratégie plus large visant à développer l’industrie spatiale du pays. “Cet investissement stratégique démontre l’engagement du gouvernement envers le secteur spatial britannique à long terme et notre ambition de placer la Grande-Bretagne à la pointe des dernières avancées en matière de technologie spatiale”, a déclaré le secrétaire d’État britannique aux affaires, Alok Sharma, dans un communiqué.

Pour Bharti Global, une entreprise indienne de télécommunications, l’accord lui offre l’opportunité de tirer parti des milliards investis par les parties prenantes initiales de l’entreprise. “Avec notre partenaire du gouvernement britannique, nous avons reconnu que OneWeb dispose d’un précieux spectre mondial avec des droits prioritaires, et nous bénéficions de 3,3 milliards de dollars investis à ce jour et des satellites déjà en orbite, ce qui sécurise nos droits d’utilisation”, a déclaré Sunil Bharti Mittal, fondateur et président de Bharti Global, dans cette déclaration.

OneWeb a également confirmé qu’il reprendra les lancements de satellites avec un lancement le 17 décembre de 36 satellites sur une fusée Soyouz depuis le cosmodrome de Vostochny en Russie. La société prévoit d’avoir sa constellation complète d’environ 650 satellites en orbite d’ici la fin 2022, avec un service initial dans les régions arctiques à partir de la fin 2021.