Les débuts de Vega C glissent vers la mi-2021

WASHINGTON – La prochaine génération de fusée européenne Vega C ne sera pas lancée avant au moins le milieu de l’année 2021, a déclaré lundi le fabricant de la fusée.

Giulio Ranzo, PDG d’Avio, a déclaré que la société donne la priorité aux clients de l’actuelle fusée Vega qui attendent depuis l’année dernière la reprise de l’exploitation de ce véhicule.

“Nous avons eu un ralentissement qui a tout fait bouger sur la droite”, a déclaré Ranzo lors d’un appel aux gains le 14 septembre.

Le 2 septembre, le lanceur européen Arianespace a lancé une fusée Vega, mettant fin à une interruption de 14 mois qui avait débuté par une panne du lanceur et qui a été prolongée par la fermeture du Centre spatial guyanais au printemps et par des conditions météorologiques défavorables persistantes pendant l’été.

La société italienne Avio, basée à Colleferro, prévoyait initialement de lancer trois de ses fusées Vega cette année, plus Vega C à la fin de l’année ou au début de 2021. Ranzo a déclaré qu’Avio ne prévoit plus qu’un seul lancement de Vega cette année, en novembre.

L’année prochaine, Avio prévoit trois lancements de Vega, plus un début de Vega C “mi-2021”, dit-il.

Vega C est une version améliorée de Vega conçue pour soulever 2 200 kilogrammes en orbite basse terrestre, soit une augmentation de 700 kilogrammes par rapport à l’actuelle Vega. Le booster P120C d’Avio est le premier étage de Vega C et le booster à sangles d’Ariane 6, le véhicule de transport lourd de nouvelle génération qu’ArianeGroup produit en Europe.

Ranzo a déclaré qu’Avio avait dû suspendre certaines activités de développement de Vega C afin de donner la priorité aux missions des clients. La chaîne d’approvisionnement d’Avio s’est également ralentie en raison de la pandémie de coronavirus et du manque de lancements alors que Vega était au sol, a-t-il dit.

Avio met un terme à la production de propulseurs d’appoint à poudre pour la fusée Ariane 5 et augmente la production du propulseur P120C pour Ariane 6, a déclaré Ranzo. ArianeGroup et l’Agence spatiale européenne ne prévoient pas de lancer Ariane 6 avant au moins la seconde moitié de 2021.

Avio a déclaré des recettes de 167,9 millions d’euros (199,2 millions de dollars) pour les six premiers mois de 2020, soit une baisse de 11 %. La société a déclaré que la lente transition d’Ariane 5 à Ariane 6 était responsable de cette baisse, ainsi que du ralentissement du développement de Vega C.

Les contrats de recherche et de développement pour les projets de l’Agence spatiale européenne convenus lors de la réunion ministérielle de l’agence en 2019 sont responsables d’une grande partie de la baisse de 5 % du carnet de commandes, qui s’élève à 632 millions d’euros, a déclaré la société. Avio travaille à la finalisation de ces contrats, a déclaré M. Ranzo, ce qui devrait se traduire par un arriéré de 650 à 680 millions d’euros d’ici la fin de l’année.

M. Ranzo a déclaré qu’Avio est également sur le point d’achever un programme de rachat d’actions que la société pourrait utiliser pour financer des activités de fusion et d’acquisition.

“Des opportunités intéressantes de fusions-acquisitions ont émergé”, a-t-il déclaré sans entrer dans les détails. “Nous comptons toutes ces opportunités pour voir si nous pouvons profiter de ce temps pour examiner des affaires intéressantes qui seraient bien combinées avec nous”.

Avio a fait état d’une trésorerie nette de 26,9 millions d’euros au 30 juin, et d’un résultat net de 8,4 millions d’euros pour le premier semestre de l’année. La société prévoit un bénéfice net entre 16 et 19 millions d’euros pour 2020 sur des revenus de 325 à 345 millions d’euros.