Proton lance deux satellites de communication russes

WASHINGTON – Le premier lancement de Proton de l’année a eu lieu le 30 juillet, avec deux satellites pour la société russe de communication par satellite.

Proton a décollé à 17h25 à l’est du cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan pour une mission de 18 heures visant à déployer les satellites géostationnaires Express-80 et Express-103, selon Roscosmos.

Le lancement était initialement prévu pour mars, mais il a été retardé pour remplacer des composants problématiques de la fusée. Selon le fabricant de protons Khrunichev, un jour de retard a précédé le lancement pour permettre des vérifications supplémentaires sur le véhicule.

Au début de l’année, la Russie a prévu trois lancements de Proton pour 2020. Il n’est pas clair si et comment ce retard de trois mois aura un impact sur le calendrier des futures missions.

RSCCLe satellite Express-80 de l’UE devrait se séparer de l’étage supérieur de Briz-M de Proton 17 heures et 59 minutes après le décollage. Le satellite transporte 20 transpondeurs en bande Ku, 16 en bande C et deux en bande L.

Le satellite Express-103 devrait se séparer 18 heures et 17 minutes après le décollage. Il transporte le même nombre de transpondeurs en bande C et Ku que le satellite Express-80, plus un seul transpondeur en bande L.

Le fabricant russe de satellites ISS Reshetnev a construit les vaisseaux spatiaux, qui sont conçus pour permettre la connectivité Internet et les émissions de télévision et de radio à travers la Russie et certains pays voisins. Le lancement, comme il est d’usage pour les opérateurs de satellites russes, a été effectué par Khrunichev, et non par International Launch Services.

Le RSCC dispose de deux autres satellites, Express-AMU3 et Express-AMU7, dont le lancement est prévu en 2021 sur une autre fusée Proton. L’entreprise publique prévoit également une réseau de quatre satellites Express sur des orbites hautement elliptiques qui étendraient la couverture jusqu’au cercle arctique.